jeudi 25 mai 2017

Lecture et cinéma



« … Dure, dure la Vie du Temps-retrouvé! Cette semaine, j’ai posé mon postérieur plus longtemps dans une salle de cinéma que devant l’écran du téléviseur. Trop de films que je voulais voir. 
 
Remarquez, j’aurais peut-être avantage à m’attarder un peu plus aux critiques avant de me pointer en salle, car pour ce qui est du « Bébé Boss », vu avec mon Tendre Neveu dimanche pm, notre évaluation fut passable : 6.5/10.
Mais toujours bien… Nous avons ri un peu!

Mardi soir, je suis allée voir « Le Cercle » avec Tom Hanks et Emma Watson (notre Hermione!). Film futuriste avec une belle conclusion sur « le pouvoir de tout changer » … J’ai moyennement aimé (7.5/10).

Et finalement, comme hier on présentait au ciné-qualité (ou ciné-répertoire), le film « Lion » avec le beau-beau-beau-mais-jeune-jeune-jeune Dev Patel, j’ai revu avec grand plaisir et émotions cette incroyable histoire vraie. (10/10)

J’avoue… Ce ne fut pas désagréable du tout de repasser un deux heures en présence de Patel… 

De retour à la maison, prise dans un incoercible bouillonnement d’émois, je repris la lecture de « Nirliit » de Juliana Léveillé-Trudel. 


Petit bijou de mots tendres, et histoires trop empreintes de réalité nordique. Je le savoure lentement, un peu à chaque soir avant de m’endormir. 
Dommage, ça achève…
C’est ce qui m’assure présentement, voyages en rêve dans ce lointain village du Grand-Nord québécois.

Salluit… là où vivent, les « gens maigres » … »

mercredi 24 mai 2017

24 ou 32 ???...



« … Mon entraînement, non exhaustif, se poursuit en catimini. Quand je m’absente de ce blogue, vous pouvez fortement supposé que je sois à arpenter quelques chemins gravelés, vallonnés ou tout bonnement asphaltés.
 
Aujourd’hui, j’ai jeté mon dévolu sur le Chemin Pont Champagne à Vassan et j’ai même laissé quelques traces (!) sur le Chemin de St-Edmond. 
Entente préalablement conclue avec Jeune Sœur Chérie pour un 13km en avant-midi et une révision en règle du sac-à-dos-qui-s’alourdit-avec-les-journées

La température se fit idéale : juste assez chaude, juste assez ensoleillée. Quant au parcours, il fut : juste assez long, juste assez plat (plat, pas plate! ...). 

De retour à la maison, on s’empiffra de salade taco au bœuf et pour digérer, j’étalai sur la table à pique-nique, tout l’attirail devant faire partie de la prochaine expédition.  
Wilson y compris!

Sortant les items un à un ou pratiquement ensachés, je rationnalisais certains, étais implacable sur l’utilité absolue de certains autres pour finalement laisser aller un tas de choses menues et légères totalisant 3 lbs. 
Fascinant. 

Un exercice somme toute très intéressant puisque pour terminer, la question de remettre le tout dans le précédent sac de 24L plutôt que dans le 32L, revint sur la table…

D’après vous, il ferait l’affaire ou non? ... »

Addenda : JSC, je suis allée chercher le guide touristique des Chaudières-Appalaches. Tout d’un coup je marcherais si vite que j’aurais plein de Temps pour visiter les attraits environnants ???... Je croise les doigts pour que ce soit le dernier ajout! 😉

mardi 23 mai 2017

Tu sais ce qu’on dit?



« … Hier, soirée cafardeuse. Pourquoi? Sais pas… C’est juste comme ça. Dans ce Temps-là, je me plais à mettre mes états d’âme tristounets sur le dos du mauvais Temps. 
Pourtant…
 
« … il n’y a pas de mauvaise température, que de mauvais vêtements… » 
Retour à la case départ!

J’ai glissé « Coco avant Chanel » dans le lecteur DVD. Me suis installée devant l’écran avec un plat de pâtes aux mactres et un verre de Bonheur. Pourquoi pas? On était lundi!

Je me suis laissée emporter une fois de plus par l’histoire de cette grande Dame à l’immense talent créatif. J’ai revisité un Paris d’époque, assisté à quelques soirées mondaines où plumes et flaflas étaient de mises. 

Dame inflexible quant à ses convictions du bien-être vestimentaire avant tout, elle fût l’une des premières femmes à troquer la tenue d’amazone pour un pantalon. 
À préférer l’ampleur aux corsets. 
À déplumer les chapeaux. 

Inspirante Dame…

« … Tu sais ce qu’on dit? « Une femme qui se coupe les cheveux est une femme qui va bientôt changer de Vie. »… »

L’un des passages vers la fin du film. Je me suis levée rapidement pour aller chercher le cahier-rose-mémoire
J’ai noté.
 
Ce matin, je livre la marchandise avec cette réflexion en trame de fond. Et je me dis…

qu’il y a quelques semaines, j’ai moi-même fait couper mes longs cheveux… »

Qui suis-je ?

Ma photo
Ex-Kuujjuamiut, Abitibi, Canada
Angélique, perfectionniste- approximative, douce mais impatiente...

Archives du blogue